Onychoplasie

Écrit par les experts Ooreka

Qu'est-ce que l'onychoplastie ?

Le pédicure-podologue peut utiliser plusieurs types de podo-orthèse selon la pathologie du pied qu'il a à traiter :

Pour réparer les ongles, il a le choix entre deux solutions :

  • l'orthonyxie qui permet de corriger la forme d'un ongle ;
  • ou l'onychoplastie qui permet de remplacer entièrement ou en partie l'ongle grâce à une prothèse lorsque celui-ci est abîmé, fragilisé ou manquant.

Quand utilise-t-on l'onychoplastie ?

Parmi toutes les pathologies que peut subir le pied, nombreuses sont celles qui concernent l'ongle. Ce dernier est alors fragilisé. L'onychoplastie est utilisée lorsque :

  • les ongles sont fragilisés ;
  • un ou plusieurs ongles sont tombés ;
  • des hématomes sous l'ongle ont été traités ;
  • les ongles sont sujets à des déformations.

Bon à savoir : le spécialiste ne pourra pas procéder à une onychoplastie si l'ongle présente certaines faiblesses, problèmes cutanés ou des allergies aux produits utilisés.

Comment fonctionne l'onychoplastie ?

Lorsqu'une partie de l'ongle ou l'ongle entier manque ou afin de le consolider, le pédicure-podologue va s'appliquer à reconstituer l'ongle dans son intégralité :

  • Il va commencer par préparer l'ongle, le soigner si besoin et le nettoyer.
  • Il applique ensuite une résine qu'il modèlera à la forme de l'ongle.
  • Lorsque la pâte sera sèche, il pourra sculpter plus finement une forme d'ongle à l'aide d'un fraisage.

Une fois posée, l'onychoplastie est à peine visible car elle est de la même couleur qu'un ongle normal.

Bon à savoir : vous pouvez vous occuper de l'onychoplastie comme d'un ongle normal en le coupant ou le vernissant.

Besoin de mutuelle pour vos soins ? Comparez les tarifs gratuitement.

Comparer les mutuelles

Pour aller plus loin


Produits



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !