Sommaire

Problème survenant en cours de croissance chez un adolescent, la maladie de Freiberg évolue très favorablement lorsqu'elle est détectée et prise en charge rapidement.

Faisons le point sur ses causes, ses manifestations et la façon de l'enrayer dans cet article.

Maladie de Freiberg : qu'est-ce que c'est ?

La maladie de Freiberg est une affection qui concerne le pied, et plus précisément les métatarsiens :

  • Ces os longs sont situés entre le tarse (l'arrière du pied) et les phalanges des orteils. Ils sont numérotés : le métatarsien n° 1 se prolonge par le gros orteil, et ainsi de suite jusqu'au métatarsien n° 5, situé sur le bord externe du pied.
  • Le métatarsien le plus fréquemment touché en cas de maladie de Freiberg est le n° 2, qui est le plus rigide et le plus long de ces os. Plus rarement, elle concerne le deuxième métatarsien, ou très rarement, le quatrième.
  • Les deux pieds sont en général touchés. La maladie se déclare le plus souvent chez de jeunes gens, entre 10 et 18 ans, mais peut apparaître plus tardivement à l'âge adulte.

Cause de la maladie de Freiberg

La maladie de Freiberg met en jeu un processus d'ostéonécrose : le tissu osseux se détruit au niveau de la tête de l'os :

  • Ceci se produit suite à un arrêt de l'alimentation en sang de la région concernée, pour une raison inconnue.
  • Elle s'aggrave lors de micro-traumatismes répétés, provoqués par la pratique soutenue d'un sport. Par exemple, elle est souvent observée chez des jeunes filles pratiquant la danse.
  • Elle est fréquente chez les personnes qui présentent la particularité anatomique d'avoir un deuxième métatarsien trop long. Les pressions qui s'appliquent sur la tête de l'os sont alors importantes et peuvent conduire à cette maladie.

La maladie reste localisée à un métatarsien et ne s'étend pas à d'autres régions du corps. Elle n'est pas provoquée par un agent infectieux.

Maladie de Freiberg : symptômes

Cette affection se manifeste principalement par une douleur au niveau de la base d'un des orteils, ressentie à la marche et soulagée par le repos.

Lors de l'examen par le médecin, elle se déclenche lorsqu'il exerce une pression dans la région de la tête du métatarsien concerné et lorsqu'il fait bouger l'orteil situé en regard.

La mobilité de l'articulation touchée peut également être réduite, devenir plus raide. Une inflammation peut siéger dans la zone.

Traitement de la maladie de Freiberg

La maladie guérit en général en quelques mois, sans laisser de séquelles. Parfois cependant, elle laisse des déformations et elle peut aboutir au développement d'une arthrose au niveau de l'articulation métatarso-phalangienne concernée.

La prise en charge doit être la plus précoce possible. Lorsque la maladie n'a que peu évolué, elle est basée sur :

  • une mise au repos : pendant plusieurs semaines, la pratique d'un sport est interdite, à l'exception du vélo et de la natation ;
  • le port d'une semelle orthopédique pour soulager le métatarsien touché : il est indispensable de bannir les chaussures à talons ;
  • éventuellement, un traitement anti-inflammatoire par voie orale ou sur des infiltrations de corticoïdes localement pour soulager les douleurs.

À un stade plus avancé, une intervention chirurgicale est souvent nécessaire. Une IRM est alors menée au préalable pour bien repérer les zones endommagées et déterminer la marche à suivre.

Deux options sont possibles :

  • un traitement conservateur, qui va garder une partie de la tête du métatarse ;
  • l'élimination de la tête du métatarse et la pose d'une prothèse, pour les stades les plus évolués.

Ces pros peuvent vous aider