Sommaire

Le metatarsus varus ou metatarsus adductus correspond à une déformation bénigne de l’avant du pied vers l’intérieur, l’arrière du pied étant normalement positionné.

Cette déformation due aux contraintes mécaniques sur le fœtus en fin de grossesse existe dès la naissance. Le metatarsus varus peut disparaître spontanément au cours des premières années de vie, ou persister et nécessiter un traitement.

Diagnostiqué dès la naissance, une prise en charge adaptée permet de supprimer cette déformation dans la très grande majorité des cas. Le point dans notre article.

Qu’est-ce qu’un metatarsus varus ?

Le metatarsus varus est l’ancienne dénomination de metatarsus adductus, qui est une déformation de l’avant du pied (le métatarse) vers l’intérieur, le reste du pied étant normal. Le métatarse est alors en adduction par rapport à l’arrière du pied, d’où le nom de metatarsus adductus. La déformation concerne l’articulation de Lisfranc, entre le tarse et le métatarse. Aucune atteinte osseuse n’est associée à cette déformation à la naissance, mais des atteintes articulaires et osseuses peuvent survenir si la déformation persiste plusieurs années.

Cette déformation du pied est relativement fréquente (environ 3 % des naissances) et touche les nouveaux-nés dès la naissance. Elle concerne souvent les deux pieds.

Le metatarsus varus résulte des contraintes subies par le fœtus au cours de la grossesse. Vers la fin de la grossesse, le fœtus dispose d’une faible liberté de mouvement dans l'utérus. Si ses pieds se retrouvent orientés vers l’intérieur, les muscles peuvent se rétracter et maintenir cette position du pied jusqu’à la naissance. Le metatarsus varus n’est donc pas héréditaire et aucune mesure de prévention ne permet de l’éviter

Metatarsus varus : diagnostic

Le diagnostic du metatarsus varus repose sur l’auscultation du pied. Le diagnostic est le plus souvent posé durant les premiers mois de la vie. Mais le diagnostic peut être posé tardivement, après 5 ans, s’il est passé inaperçu à la naissance. Les enfants marchent alors les pieds tournés vers l’intérieur.  

Selon l’importance de la déformation, trois grades de metatarsus varus sont définis (classification de Bleck) :

  • grade 1 : déformation légère ;
  • grade 2 : déformation modérée ;
  • grade 3 : déformation sévère.

En cas de diagnostic tardif, des examens radiologiques sont nécessaires pour détecter d’éventuelles anomalies osseuses ou articulaires.

Lors du diagnostic de metatarsus varus, d’autres troubles positionnels doivent être recherchés au niveau des pieds (pied talus, pied valgus), des genoux (le genu recurvatum), du cou (le torticolis congénital), des épaules ou des hanches (prescription d’une échographie des hanches à 1 mois).

Le metarsus varus ne doit pas être confondu avec un pied bot équin, dans lequel tout le pied est déformé et qui nécessite une prise en charge importante. En revanche, le metatarsus varus est l'une des composantes du pied bot équin.

Traitement du metatarsus varus

Le metatarsus varus se corrige spontanément avant l’âge de 4 ans dans près de 9 cas sur 10. Lorsque l’enfant commence à marcher, ses pieds sont tournés vers l’intérieur. Parfois, en fin de croissance, une déformation persiste, souvent modérée, plus rarement sévère.

Dans les formes modérées (pied souple, déformation bien réductible), des massages du bord externe du pied effectués par les parents plusieurs fois par jour peuvent favoriser la régression de la déformation.

Dans les formes sévères (pied non réductible) et/ou lorsque la déformation ne régresse pas au cours des premiers mois, une prise en charge devient nécessaire :

  • une rééducation par kinésithérapie pour étirer et mobiliser les muscles du pied ;
  • un traitement orthopédique adapté à chaque cas : un simple strapping, des attelles rigides, des plâtres correcteurs. 

En général, ces mesures permettent une régression complète et définitive de la déformation. Cependant, dans certains cas, il peut subsister une déformation résiduelle ou survenir une récidive de la déformation. Un nouveau traitement orthopédique s’avère alors nécessaire, le recours à la chirurgie étant exceptionnel pour un metatarsus adductus isolé. Généralement, les déformations résiduelles dans la petite enfance disparaissent avant l’âge adulte.

Ces pros peuvent vous aider