Sommaire

On parle couramment d’oignon du pied, mais le terme adéquat est hallux valgus. De quoi s’agit-il ? Comment se passe l’opération ? On vous explique.

Hallux valgus : qu’est-ce que c’est ?

Appelé aussi « oignon » à cause de la forme qu’il inflige au gros orteil, l’hallux valgus désigne une déviation du gros orteil justement, vers l’extérieur :

  • il s’agit d’une pathologie fréquente du gros orteil ;
  • les femmes sont plus touchées par cette désaxation que les hommes (elles représentent 90 à 95 % des cas) ;
  • l’hallux valgus peut se mettre dans un état inflammatoire, une tuméfaction peut apparaître à la base du gros orteil au niveau de la déviation ;
  • la déformation peut modifier les points d’appui du pied, le poids du corps passant ainsi sur les autres doigts orteils pour compenser.

Hallux valgus : quand faut-il opérer ?

L’hallux valgus du pied est disgracieux et inconfortable, il engendre des tracas pour se chausser, mais il peut surtout devenir douloureux. Et c’est quand la douleur est trop importante que l’opération chirurgicale devient nécessaire :

  • elle est proposée en cas d’échec des méthodes simples ;
  • elle ne doit pas être envisagée en situation préventive sur un pied indolore, car l’opération pourrait faire apparaître des douleurs ;
  • l’aspect esthétique seul ne peut pas être le moteur pour se faire opérer ;
  • son but est de redresser le pied dans le bon axe.

Déroulement d'une opération de l’hallux valgus

Il existe différentes étapes à suivre, avant, pendant et après l’opération :

  • avant l’intervention chirurgicale, le médecin pratique un examen clinique rigoureux ainsi qu’une radiographie, afin de définir au mieux la stratégie à suivre ;
  • l’intervention elle-même se déroule sous anesthésie (locorégionale ou locale en fonction du type de chirurgie pratiquée) et nécessite un garrot de cheville ;
  • la technique la plus couramment utilisée est appelée ostéotomie. Il s’agit d’effecteur des sections osseuses pour les orienter dans l’axe du pied, mais aussi d’y associer des gestes d’allongements des ligaments ou des tendons qui se sont rétractés au fil du temps.

Notons qu’il existe deux techniques de chirurgie pour opérer un hallux valgus. Elles répondent toutes les deux aux principes mécaniques énoncés plus haut :

  • la chirurgie classique, avec réaxation des os, ostéotomie (section et allongement) :
    • le pied est ouvert sur le bord interne et sur le dessus, laissant des cicatrices classiques ;
    • la fixation des fragments osseux dans l’axe nécessite l’utilisation de vis, d’agrafes ou de broches métalliques ;
    • celles-ci ne sont pas retirées, mais restent dans le pied du patient ;
  • la chirurgie mini-invasive ou per-cutanée :
    • le chirurgien réalise des mini-incisions, fraise (scie) la saillie osseuse, sectionne l’os et pratique des gestes de sections et d’allongement ;
    • il n’a pas recours à des vis, agrafes ou broches ;
    • la cicatrice est invisible ;
    • les suites de l’opération sont plus simples mais il existe autant de complications possibles que pour une chirurgie dite classique.

Opération de l’hallux valgus : convalescence

Après l’opération, le médecin s’assure de votre bon rétablissement :

  • la marche est possible le jour suivant l’intervention ;
  • mais il est nécessaire de porter des chaussures adaptées, pendant plusieurs semaines ;
  • il faut aussi suivre des exercices de rééducation et faire des séances de kinésithérapie.

Ces pros peuvent vous aider